Définition

Origines et définition *

La permaculture est un ensemble de pratiques et de modes de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie (travail manuel et mécanique, carburant…) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques. Elle vise à créer un écosystème productif en nourriture ainsi qu’en d’autres ressources utiles, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

C’est un outil pour créer une culture durable – un outil pour réussir la descente énergétique. Pour cela, elle s’inspire autant des méthodes et les manières d’autrefois que des nouvelles technologies et découvertes, notamment dans la récupération des énergies.

Origines

La permaculture n’est pas une nouveauté. En de nombreux endroits de la planète, des populations entretiennent des jardins reproduisant le fonctionnement des forêts sauvages, comme les habitants du Kerala, au sud de l’Inde, ou les Chagas, en Tanzanie. Les arbres, plantes grimpantes, buissons, herbes et légumes poussent alors ensemble comme dans une forêt. Cette structure appelée « étagement » par les permaculteurs, permet à ces plantations d’être beaucoup plus productives que des vergers ou des champs de légumes annuels exploités isolément. Ces jardins fournissent ainsi à leurs habitants leur nourriture, la plupart de leurs plantes médicinales et de leurs fibres textiles, et un peu de surplus pour la vente ; le tout sur une très petite surface.

Le mot « permaculture » a été crée en 1978, par deux australiens Bill Mollison et David Holmgren, elle a d’abord été la contraction des termes « permanente » et « agriculture » avant de devenir la synthèse de « permanente » et « culture », intégrant ainsi une vision globale.
La permaculture s’applique à toutes les sphères d’une société.

Comment ça marche ?

Ce qui rend la forêt autosuffisante et tellement productive, c’est sa diversité. Ce qui importe, davantage encore que le nombre des espèces présentes, c’est la quantité d’interactions bénéfiques entre ces espèces. Nous avons tous grandi en entendant des expressions telles que : « la loi de la jungle » ou « la survie du plus adapté », qui pourraient nous faire croire que la compétition est l’unique forme d’interaction naturelle entre les espèces. En fait, lorsque l’on s’intéresse aux synergies entre ces dernières, on découvre que la coopération est au moins aussi primordiale ! (On sait aujourd’hui que la loi de la jungle est avant tout la coopération)
Exemple connu : les insectes se nourrissent sur les fleurs et leur permettent de se reproduire, en les pollinisant.
De manière générale, beaucoup de plantes, notamment les herbes aromatiques émettent des substances bénéfiques pour la santé de leurs voisines : on observe beaucoup d’interactions positives dans la nature.
La permaculture est donc avant tout une méthode de conception. Son objectif est de nous faire utiliser notre matière grise dans l’élaboration d’un système intelligent, en lieu et place de nos muscles et du pétrole. En résumé « travailler avec la nature et non contre elle ».

* Référence : Graine de permaculture, Patrick Whitefield

La permaculture est une science et un art du design, c’est une manière d’appréhender le monde en le voyant comme un tout, de manière systémique, et non pas comme une succession d’éléments isolés. Elle repose sur trois principes éthiques qui sont :

Prendre soin de la terre et de la nature
Prendre soin de l’humain
Cultiver l’abondance et la partager équitablement les ressources

Définitions

Voici quelques propositions de définition de ce qu’est la permaculture :

 » La permaculture est la conception consciente de paysage qui miment les modèles et les relations observés dans la nature, visant à obtenir une production abondante de nourriture, de fibres textiles et d’énergie pour satisfaire les besoins locaux.  »

David Holmgreen & Bill Mollison in Permaculture 1

 » La permaculture est une science et un art de l’aménagement des écosystèmes humains. Elle peut être mise en œuvre partout, aussi bien à l’échelle d’un appartement que d’une ville, d’un potager que d’une ferme… Et elle est accessible à tous. C’est un art qui vise à aménager des écosystèmes humains, éthiques, durables et robustes, qui s’intégreront harmonieusement dans les systèmes naturels.  »

Steve Read

 » La permaculture est une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d’écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.  »

David Holmgren

 » La permaculture c’est appliquer les lois de la nature dans la vie.  »

Bernard Alonso

 » La permaculture est une science et un art de vivre éthiques, durables, créatifs et résolument positifs. Elle s’appuie sur une méthode de conception, appelée design, qui s’inspire de la Nature et vise l’aménagement de systèmes équilibrés répondant aux besoins des individus tout en respectant l’environnement.  »

Timothée Jeannotat

Créer un lieu en permaculture c’est  » l’art de créer de l’entre-aide entre les éléments plutôt que la compétition et la nuisance. C’est créer le jardin d’éden autour de soi, quelle que soit la taille et les spécificités du lieu (désert, montagne, campagne, ville !). C’est créer un système dans lequel tout (ce qui est à notre portée) a été pensé et agencé consciencieusement , de sorte que les lieux puissent nourrir le maximum d’êtres vivants dans une aggradation de la biodiversité et d’une rentabilité énergétique optimale. Cela consiste à apporter à la nature ce dont elle a besoin, de façon à ce qu’elle puisse combler les nôtres en retour. Cela consiste à utiliser à bon escient ce que la vie nous donne (soleil, vents, minéraux, eau, végétation, animaux, etc) pour vivre en harmonie ensemble.  »

Frank Nathié

Retour en haut